vvjack.be/PORTAIL

banniere1.gif

Mercredi 14 novembre 2018

Index

Nouvelles

Photos

Chants

Pilotes Belges

350 (DIA)

Vera Lynn

350 (1)

350 (2)

Hist 350Sqn

Spits 350

Liens

Forum RHA

 

Articles


-Décés de Mike Donnet

609 Squadron Photos

A ** RAF Squadrons **

Achtung Typhoons

Aviateurs inhumés sur la Pelouse d'Honneur a Bruxelles.

Avions "DUXFORD"

Avions Belges

Avions Belges 1940 (Fairey Battle MK1)

Avions Belges 1940 (Fairey Firefly et Fox)

Avions Belges 1940 (Fiat CR42 Falco)

Avions Belges 1940 (Gloster Gladiator Mk. 1)

Avions Belges 1940 (Hawker Hurricane MK1)

Avions Belges 1940 (Morane Saulnier 236)

Avions Belges 1940 (Renard R31)

Belges Du Vivier (Premier Squad Leader RAF)

Belges (Ambiorix en Angleterre)

Belges (Attaques aériennes 1940)

Belges (Aéronautique 1940)

Belges (Balbo Roelandt)

Belges (Biographie R Lallemant)

Belges (Canal Albert Mai 1940)

Belges (Charles Demoulin)

Belges (Film Mony Van Lierde)

Belges (Francois Venoesen)

Belges (Georges Jaspis)

Belges (Henri Gonay)

Belges (Histoire "Drole" C Demoulin)

Belges (Histoire du 350 SQN)

Belges (Jean De Selys Longchamps)

Belges (L'odyssée de Michel Donnet et de Léon Divoy.)

Belges (La drole de Geurre des aviateurs Belges)

Belges (Le Squadron 349)

Belges (Le jour J de Jean Morel)

Belges (Les Belges dans la RAF photos diverses)

Belges (Les Pilotes Belges SQN350 et 349)

Belges (Les Premiers Belges en Angleterre)

Belges (Les commandants du 350 SQN)

Belges (Liste des Avions 350Sqn)

Belges (Londres 21 Juillet 1941)

Belges (Ma mission la plus dangereuse Lucien Leboutte)

Belges (Maurice Balasse)

Belges (Offenberg)

Belges (Patriote Illustré)

Belges (Pensées De Raymond Lallemant)

Belges (Pertes Aeronautique en 1940)

Belges (Photos 349 SQN)

Belges (Photos Allemagne 45)

Belges (Photos Anciens de 1940 (1990) )

Belges (Photos de 40 (2AERO))

Belges (Pilotes et Victoires )

Belges (Premier DC3 de la Sabena OO-AUH.)

Belges (Raymond Lallemant (Extrait))

Belges (Raymond Lallemant)

Belges (Rolin et Siroux le 10 Mai 1940)

Belges (Un Combat de R Lallemant)

Belges (Van de Poel (Un pilote du Sqn350))

Belges (VanRolleghem)

Belges a Dieppe

Belges a la 609

Belges dans la Bataille d'Angleterre

Belges dans la Guerre

Belges dans la RAF 40 45 (LISTE)

Belges du Coastal Command 1940 (SQN 235 et 236)

Belges en Afrique

Belges en France 1940

Belges le 6 Juin 44

Belgian Congo Air Force ??

Bilan de la luftwaffe sur la France en 1944

Coastal Command à l'offensive - Norvège mi 1944/45

Cocardes

Correspondances Grades

D'un repas a l'autre

Dessins

Dessins Avions RAF

Dessins Bombardiers légers RAF

Dessins Chasseurs Anglais

Dessins Spitifires V du 350 Sqn

Dessins Spits de 45 et les Anciens de 40

Extrait ..... (Marc Lévy)

Film RAF 01

Film RAF 02

Film RAF 03

Film RAF 04

Film RAF 05

Film RAF 06

Film RAF 07

Film RAF 08

Film RAF 09

Film RAF 10

Flying Duty

Fonds d'écran RAF

Grades RAF

Histoire de Bouton

Hommage a un équipage de Lancaster

Hommage aux participants de la Bataille d'Angleterre

Interview Closterman (Texte)

Interview de Pierre Closterman (Video)

L'affaire de Dunkerque

La 2nd Tactical Air Force (Normandie 44)

La RAF et la WWII

La bataille d'Angleterre

La bonne planque de Gondregnies

Le Albemarle ( Un bizarre )

Le Lysander et le Walrus

Le Spitfire MH434

Le Stampe SV4

Les B17s de la RAF

Les B25 et A20 (Couleurs)

Les Beaufighters

Les Bombardiers Anglais

Les Bristol Blenheims

Les Chasseurs Anglais

Les Halifax

Les Halifax (en couleurs)

Les Hawker Hurricanes

Les Hawker Tempests

Les Hurricanes (Fabrication Hurricanes)

Les Hurricanes (Versions (Synthese))

Les Hurricanes MK IIC

Les Junkers 52 Belges

Les Lancaster Sqn 103

Les Lancasters

Les Lancasters (Décollage Film couleurs)

Les Mosquitos

Les Mosquitos (Du Bois au Mosquito)

Les Mosquitos (Photos couleurs)

Les PRU (Photos couleurs)

Les PRU a la recherche des V1

Les Pilotes du 609 (Document)

Les Renards

Les Savoia Marchetti Belges

Les Spifires V du 350 Sqn

Les Spitfires

Les Spitfires (Couleurs)

Les Spitfires (Petit Film Spitfire)

Les Spitfires (Versions (Synthese))

Les Spitfires (Video Spitfire)

Les Spitfires PR

Les Spitfires en Sicile

Les Spitfires en couleurs

Les Spits BOB

Les Stirlings

Les Stirlings (en couleurs)

Les Typhoons

Les Typhoons (En couleurs)

Les Typhoons (Plan)

Les Westland Whirlwind

Les avions du Coastal command (En couleurs)

Les cocottes (CR42)

Les pilotes du SQN611

Les villes pour cible

Lettre de Dowding BOB

Lettres et Squadrons RAF

Manuel Anglais P51

Manuel Beaufighter

Manuel Lancaster

Manuel Mosquito

Manuel Spitfire XIV

Manuel Wellington

Manuel du Typhoon

Manuels Spitfires et Hurricanes

Montage Avions 2 Aero 1940

Operation Spartan

Percée d'Avranche 44

Peter Townsend

Pierre Closterman

Pilotes (Chasse) RAF

Posters RAF

Profil des Differents Spitfires

Publicités RAF

Quelques C47

Quelques Pilotes de la RAF

RAF (Actualites de 1939 RAF)

RAF (Actualités RAF FAF 1939)

RAF (Alan Deere)

RAF (Attaque de Tarente)

RAF Uniforms 39 45

Raid Sur Berlin 1943 Extrait Sonore

Raid Sur Essen 1943 Extrait Sonore

Raid Sur Stettin 1943 Extrait Sonore

Termes RAF

Tunderbolts en couleurs

Typhoon sur le ventre

Un Raid en Images

Un Vol avec Liberty Belle

Un pilote francais en Normandie

Une Base en Normandie JUIN 1944

Vera Lynn (Arrangement)

Vera Lynn (Film1)

Vera Lynn (Film2)

Vera Lynn (Film3)

Vera Lynn (Film4)

Vera Lynn (Pochettes)

Contacts


Webmaster :

Envoyer un message



Déjà 3430200 visiteurs

Belges (La drole de Geurre des aviateurs Belges)


La mobilisation.
Le 27 septembre 1938, l'Armée belge fut mise sur pied de paix renforcé.
Onze mois plus tard, c'était la mobilisation, l'invasion de la Pologne par les troupes allemandes et l'entrée en guerre de la France et de l'Angleterre.
Le Commandement créa, le 26 août 1939, une escadrille d'avions-estafettes dotée d'appareils civils réquisitionnés.
Parmi une douzaine d'avions ainsi rassemblés, il y eut un DH-60 Moth, un SV-4B, un Bulte RB-30, un Stinson, deux SV-4, un DH¬80 Puss Moth, un Percival Vega Gull, un Tipsy, deux DH-85 Léopard Moth et un DH-90A Dragonfly.
Ces appareils assurèrent les liaisons pendant la mobilisation et la campagne de mai 1940 au cours de laquelle ils furent tous détruits ou rendus inutilisables.



Un Renard R31 du V/1 Aero

Dès le début du conflit, les avions des pays belligérants violèrent régulièrement l'espace aérien belge.
Ils le firent d'autant plus impunément que les rapides intrus ne risquaient pas d'être interceptés par la chasse belge, dont les patrouilles étaient essentiellement composées de biplans" Firefly", «Fox" ou « Gladiator" aux performances nettement inférieures aux plus récents appareils allemands, britanniques ou français.
Cependant, plusieurs patrouilles de police de l'air s'opposèrent aux incursions des avions étrangers.
Plusieurs de ceux-ci furent même contraints à l'atterrissage et internés, d'autres s'y refusèrent, ce qui donna lieu à plusieurs incidents sérieux.


Le Roi Leopold II devant son FOX no 83

Le premier de ceux-ci se produisit le 9 septembre 1939.
Il opposa des bimoteurs « Whitley" britanniques aux biplans de chasse de la base de Nivelles.
Au cours de l'engagement, un "Firefly" 30 fut endommagé et contraint à l'atterrissage, tandis qu'un « Fox VI " fut abattu en flammes.
L'équipage 31, bien que blessé, put se sauver en parachute.
Cependant, une autre patrouille de "Firefly" parvint à intercepter un "Whitley" et le contraignit à se poser è Nivelles.
D'autres événements se produisirent successivement dans les semaines suivantes, notamment ceux concernant les "Hurricanes" du Squadron 87 de la RA F, dont les pilotes s'égarèrent au-dessus du territoire belge.
Un premier «Hurricane" se posa ainsi près de Aalbeke, sur la route Courtrai - Mouscron, le 10 novembre 1939.
Quatre jours plus tard, deux autres appareils du Squadron 87 se perdirent au-dessus du littoral, l'un se posa à La Panne, l'autre à Coxyde.
Enfin, le 9 décembre, un quatrième « Hurricane " du Squadron N° 1 atterrissait à Esplechin, près de Tournai, à quelques mètres de la frontière française, que le pilote parvint à franchir après avoir abandonné son appareil sur territoire belge .
Les incidents se terminèrent plus tragiquement pour plusieurs autres appareils, sauf pour ce « Blenheim " du Squadron 57 qui dut atterrir le 16 novembre près de Waregem, le long de la route Gand-Courtrai.
il n'en fut pas de même le 22 novembre 1939, pour un " He-111 " qui, touché par la chasse française, vint s'écraser en territoire belge, comme d'ailleurs pour un «Blenheim" britannique qui, dans les mêmes conditions, vint s'abattre à Raeren au retour d'un raid sur l'Allemagne.
Une semaine plus tard se produisait l'incident curieux du 10 janvier 1940.
Un mono¬moteur de liaison " Me 108 Taifun " allemand se perdit dans la brume et atterrissait à Mechelen-sur-Meuse, dans le Limbourg belge.
A bord de l'appareil se trouvaient deux officiers possédant des documents relatifs au plan d'invasion de la Belgique et de la Hollande par les troupes allemandes.
Le 2 mars 1940, un "Do-17" fut intercepté par une patrouille de "Hurricanes» belges au-dessus des Ardennes.
L'avion allemand ouvrit aussitôt le feu.
Le « Hurricane" du Sous-Lieutenant Henrard, touché, s'écrasa au sol, celui du pilote Lieutenant dut faire un atterrissage forcé, tandis que le troisième appareil, bien qu'endommagé, put regagner sa base.


Les Sioux a Bierset

Dix jours après cette interception malheureuse, une autre patrouille, conduite cette fois par le Capitaine Charlier, faillit subir un sort identique après l'interception d'un autre" DO-17" dans la même région.
La même patrouille s'égara en France, trois jours plus tard après avoir poursuivi un bombardier.
Heureusement, les aviateurs français de la base de Saint-Omer les laissèrent repartir après les avoir ravitaillés en essence.
Jusqu'à la guerre, il y eut continuellement des incidents.
Le 16 avril 1940, un " Bloch 174" français s'écrasa à Longlier.
Le 20 avril, une patrouille de "Gladiator» ouvrit le feu sur un bombardier allemand qui s'écrasa en territoire hollandais.
Le même jour, un avion de chasse français " Morane 406"» se posa dans l'Entre-Sambre-et-Meuse avec un pilote tchèque à bord.
Le 22 avril, un " Dornier " s'abattit en bordure de la forêt d'Herbeumont, tandis que le 25, un autre" Dornier " fit un atterrissage forcé à Villers-sur-Semois.
Le 30 avril, ce fut un "Blenheim" qui se posa à Evere.
Un autre" Blenheim " et un "Lysander" manquèrent de répéter cette erreur à Wevelgem, le 2 mai.
Après l'énumération de ces quelques incidents aériens, il convient de noter que fort peu se heurtèrent au feu efficace de l'aviation ou de la DCA belges.
L'une et l'autre étaient d'ailleurs en pleine période de rééquipement.
La livraison des "Hurricane" de chasse tardait tellement que les autorités beIges durent se résoudre à l'achat de matériel complémentaire et de transition destiné à équiper le régiment de chasse.
A cette fin, une mission militaire parvint à commander 34 "Fiat 42" en ltalie.
Bien que présentant quelques défauts, ces appareils remplacèrent les" Firefly» du 1/2Aé à Nivelles.
L'autre groupe de Nivelles, le 3/2Aé, devait être équipé des 40 chasseurs" Brewster Buffalo» que la mission du Major Deweer était parvenue à acheter aux Etats-Unis.



Un Fox VI 7ieme escadrille


Quant à l'aviation d'assaut et de bombardement, elle n'existait que sur le papier.
On attendait le matériel à produire sous licence par la SABCA.
Celle-ci avait acquis la licence de production de 31 des 32 bimoteurs" Bréguet 694» destinés au 11/3Aé d'Evere.
Pour équiper les deux escadrilles du 1/3Aé on attendait pour juillet 1940 la fourniture de 24 bimoteurs "Caproni 312" à fabriquer sous licence par la SABCA.
D'autre part, la SABCA s'était assuré la production sous licence en Belgique de deux autres prototypes de la firme" Caproni ".
Il s'agissait d'une part de l'avion-école S40 et du biplace de combat S47.
Ce dernier appareil avait terminé ses essais et faisait l'objet d'une option d'achat.
Il en était de même d'ailleurs du prototype de chasse " Renard R 38"
Au début de 1940, outre la fourniture des" SV4 ", on commanda aux Pays-Bas, vingt exemplaires de l'avion d'écolage avancé" Koolhoven FK 56", Douze exemplaires de l'appareil furent livrés de février à mai 1940.
La diversité de ces commandes hâtives témoignait du désarroi d'un commandement et d'un état-major qui se refusait obstinément à considérer comme révolues les conceptions qu'ils avaient de l'emploi d'une aviation, dont on avait limité le rôle au cadre étroit d'une coopération avec les forces terrestres.
Arme chère, l'aviation ne recontrait pas les faveurs du grand public.



Un Firefly 2 a Nivelles

En attendant la livraison des avions commandés, la majeure partie du parc d'avions était constitué de biplans.
Le remplacement des appareils détruits ou mis hors service dans les régiments ne pouvaient se faire que parcimonieusement.
Faute de réserves suffisantes, et lorsque c'était possible, les avions de remplacement étaient d'un type encore plus démodé que celui qui était utilisé.
Dans le domaine de l'infrastructure cependant, la période de mobilisation fut mise à profit pour couvrir la superficie du territoire de nombreux terrains de campagne , destinés à assurer la liberté de manoeuvre des escadrilles.
Les liaisons air¬sol étaient restées embryonnaires, mais le développement en était prévu dans le courant des années 40.
De même, la protection antiaérienne des terrains devait être assurée par des canons Bofors de 40 mm, dont les premiers exemplaires vinrent remplacer ou compléter une défense qui, jusqu'alors, était prise en charge par des mitrailleuses anti-avions.

En 1940, l'Aéronautique Militaire était commandée par le Général Hiernaux .
Elle dépendait du Général Duvivier, Commandant la Défense Aérienne du Territoire (DA T).
Celle-ci regroupait effectivement les unités d'aéronautique, celles du service de guet et de l'artillerie antiaérienne (DTCA et GTA).
Les effectifs et les moyens de l'Aéronautique Militaire étaient ainsi répartis
trois régiments d'aéronautique
un régiment de troupes auxiliaires d'aéronautique qui pouvait fournir quatre unités de l'échelon du bataillon.
Ces troupes regroupaient les effectifs de huit compagnies de mitrailleurs contre avions, de huit compagnies de troupes auxiliaires et d'une compagnie de subsistution
un service de ravitaillement et de dépannage
les établissements d'aéronautique chargés de l'entretien et de la réparation des avions.
Depuis l'alerte de janvier, ils s'étaient installés partiellement à Zedelgem (Bruges).
Les bureaux, une partie des ateliers et quelques services an¬nexes s'installèrent à Zwevezele, tandis que le service des essais était resté à Evere.
et, dépendant du Commandement des Troupes de Renfort et d'Instruction, l'Ecole d'Aéronautique 38, ou Centre d'Instruction pour sous-lieutenants d'Aéronautique qui, depuis le 28 avril, avait quitté Evere pour rejoindre l'Ecole de Tir à Stene.
En outre, le Centre de Renfort 39 groupait encore les six escadrilles de l'Ecole de Pilotage et le groupe de renfort et d'instruction de Zellik.
Le 1 er régiment d'aéronautique du Colonel Foidart comportait six groupes d'observation .
Chacun des six groupes devait être mis à la disposition de chacun des corps d'armée en ligne.
Chaque groupe disposait d'une escadrille d'avions et d'une de parc 11 L'escadrille de vol devait posséder 12 appareils, non compris le SV5 et/ou le Morane de liaison.
Au lieu de 72 avions, le 1Aé ne put en aligner que 60 à l'alerte du 10 mai 1940.
Le Colonel de Woel mont commandait le régiment de chasse.
Ce 2e régiment d'aéronautique avait ses moyens répartis entre les bases de Nivelles et de Schaffen.
Cette dernière était occupée par le 1er groupe de chasse et comportait une escadrille de "Gloster " et une de "Hurricane ".
Quant à l'aérodrome de Nivelles, il était la base des 2e et 3e groupes de chasse.
Le rééquipement du Ile groupe, celui des Cocottes, avec des" Fiat CR 42 " était en cours.
Quant au 3e groupe, il attendait, pour fin mai 1940, les premiers "Buffalo" commandés aux Etats-Unis.


Un CR42 de la 4ieme escadrille


C'était le seul groupe du régiment à disposer de deux escadrilles de 15 avions, des" Fox VI " biplaces transformés en monoplaces par suppression du poste de mitrailleur arrière.
A la veille de la guerre, le groupe se trouvait complètement dissocié.
La 5e escadrille avait gagné Schaffen en vue de participer à des manoeuvres, tandis que la 6e escadrille se trouvait en période de tir au Zoute.
Sur les 90 avions de chasse organiquement prévus, le régiment pouvait en aligner 79.
La situation du 3e régiment d'aéronautique était bien plus grave encore.
Régiment de reconnaissance d'armée et de bombardement léger, entièrement basé à Evere, il ne comprenait que deux groupes sur les trois.
Quant aux escadrilles de vol, aucune ne possédait les 2 avions prévus.
Elles étaient toutes équipées d'un matériel dont le remplacement était attendu.
Sur les 72 appareils du parc d'avions, le Colonel Hugon avait pu en faire rassembler 41, y compris les" Fox VIII" de la 7e escadrille du 111/3Aé qui avaient rejoint Schaffen le 9 mai en vue des manœuvres.
Pour l'ensemble des trois régiments, l'Aéronautique Militaire ne pouvait engager que 180 avions de première ligne sur les 234 organiquement prévus.
Ce total ne comprenait qu'une dizaine d'avions modernes dont le sort allait se jouer dès les premières heures de la guerre.

Imprimer la page  Imprimer la page

Dernière modification le : 17/05/2010 @ 13:25
Catégorie : Histoire

NewsLetter


Inscrivez-vous pour avoir des nouvelles de ce site.

Votre adresse email :

Se désabonner

Sites Annexes



• Le Forum RHA

• Une Mission



_____________________


• Aéronautique 1940

• Récits de 1940

• Témoignages 1940

• Terrains de 1940



_____________________


LE BAR DU 350SQN
Cliquez sur l'insigne ..

Calendrier


<< Novembre  2018 >>
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
29 30 31 01 02 03 04
05 06 07 08 09 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 01 02

Recherche


Google

Sur le web

Sur ce site

Sondage


Que pensez-vous de ce Site ?

Bien

Bof ...

Rien

Résultats

Retour début de page





Page générée en 0,032 secondes