Site du 350ieme Squadron

Percée d'Avranche 44 (Histoire)


 


Opération COBRA pour le premiere fois dans l'Histoire des Conflits l'aviation arrete a elle seule une offensive ennemie.

Les Belges du 609 y étaient.


Petit extrait de la Bataille de Normandie de D Costelle



Contexte :

Entre Marigny et Saint-Gilles, les Américains s'engouffrent dans la brèche et foncent vers le sud. Le 26 juillet, le VIIe corps US du général Collins progresse d'une dizaine de kilomètres, enlevant Saint-Gilles puis Canisy après avoir franchi la route allant de Coutances à Saint-Lô. Devant la menace d'encerclement qui se précise, les Allemands décrochent dans la nuit du 27 au 28 juillet 1944. Vingt mille hommes du 84e corps échappent à l'encerclement. Les divisions blindées américaines déferlent irrémédiablement vers le sud et l'ouest. Lessay et Périers sont enlevées dans la journée. Coutances est libérée le 28 par la 4e division blindée américaine du général Wood. Cette avance foudroyante a encerclé des éléments en retraite du 84e corps allemand autour de la localité de Roncey. Des éléments de plusieurs unités diverses, malgré une tentative de percée des lignes américaines sont capturés, désarmés et le plus souvent laissés sur place, faute de temps pour les conduire vers un camp. Ces unités laisseront derrière elle d'énormes quantités de matériels : pièces d'artillerie, canons automoteurs, camions, etc. Von Choltitz, commandant du 84e corps allemand, tente vainement de reconstituer de nouvelles lignes de défense, devenues caduques avant même d'avoir pu être édifiées. Rien désormais ne peut plus stopper les Américains.

Le 30 juillet, la 6e division blindée US du général Grow traverse Bréhal et dépasse Granville sans s'arrêter. Le soir même, Wood, fonçant toujours en pointe, s'empare d'Avranches. Dès le lendemain, il réussit à prendre intact le pont de Pontaubault, sur la Sélune, voie de passage du plus haut intérêt stratégique vers la Bretagne. L'offensive détruisit l'effectif de 8 divisions allemandes : 28 000 hommes furent faits prisonniers en juillet 1944 dont 20 000 au cours des 6 premiers jours de l’opération Cobra, 12 000 hommes furent tués. Cependant, de 15 à 20 000 hommes réussiront à se replier au sud est de la Sienne. En moins d'une semaine, les troupes de Bradley ont réalisé une percée de 60 kilomètres.

La bataille vient brutalement de changer de visage. La rupture est faite et la guerre d'usure cède alors la place à une guerre de mouvement.